Comment faire du kombucha

Découvrez dans cet article invité de Karine du blog je-mange-vivant, une super recette afin de savoir comment faire du kombucha facilement chez vous. 

  Le kombucha est un des incontournables que tout mangeur du vivant se doit d’avoir dans sa « crusine ».
La souche sert à fabriquer une délicieuse boisson saine et riche en probiotiques, cette préparation est issue de la fermentation du champignon Kombucha.

Une boisson et du goût

La préparation de Kombucha, d’un point de vue gustatif, se rapproche à s’y méprendre à du cidre doux et les saveurs obtenues dépendent de nombreux facteurs environnementaux qui influeront notamment sur la vitesse de fermentation de la culture, sur l’acidité ou encore sur le degré d’alcool (pas de panique la boisson ne dépasse que très rarement les 2-3%).

La recette classique

Ingrédients et ustensiles nécessaires :

  • un champignon de longue vie Kombucha
  • 1L de l’eau
  • une casserole
  • un récipient en verre ou en porcelaine
  • une étoffe laissant passer l’air (gaze ou autres)
  • un élastique

Pour un Litre d’eau :

80 à 100 grammes de sucre blanc + 8 à 10g de thé noir (ou 2 cuillères à café) + 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre afin d’acidifier le milieu lors de la première fermentation.

Préparation :

  • Faites bouillir l’eau avec le sucre
  • Retirez la casserole du feu et faites infuser le thé dans l’eau (15mn)
  • Versez en filtrant les résidus dans le récipient en verre (ou toute autre matière mais il faut absolument éviter le métal)
  • Quand la préparation est devenue tiède versez le vinaigre de cidre
  • Déposez le champignon en surface, côté clair dessus
  • Recouvrez avec l’étoffe et maintenez la grâce à un élastique autour du bocal
  • Laissez fermenter dans un endroit chaud, à l’abri du soleil et aéré
  • Au bout de quelques jours, goûtez le liquide, qui doit commencer à avoir une odeur de vinaigre
  • Lorsque le goût vous convient ou aux alentours du 8ème jour de fermentation, récupérez délicatement le champignon
  • Filtrez le liquide avec une passoire et le verser dans une bouteille que vous conserverez au frais jusqu’à consommation (Ne pas trop attendre sinon la boisson deviendra trop acide)

Les 3 grandes règles de l’apprenti Kombucha’vore

De la température tu te préoccuperas

La culture et sa réussite dépendent en grande partie de la température de la pièce dans laquelle vous entreposerez cette dernière. Il arrive souvent que certains débutants ratent leur préparation à cause d’une température trop basse, il est vivement conseillé de laisser sa culture fermenter à des températures avoisinant les 25°C au moins.

Pas toujours évident de gérer la température, surtout en saison hivernale, il existe des supports appelés tapis chauffants qui permettent de maintenir une température adéquate au bon développement de votre culture.

Acide tu maintiendras ta culture

Le Kombucha aime les solutions acides et il vaut mieux gérer cet aspect pour que la souche ne pourrisse pas. C’est aussi pour cette raison que l’on ajoute une cuillère à soupe de vinaigre de cidre à chaque départ de culture. En règle générale cela suffit amplement à maintenant une acidité proche de 3.

Généreux sur le sucre tu seras

Le Kombucha aime le sucre… c’est comme ça. C’est pourtant un aliment auquel je ne porte pas spécialement d’amour mais il est essentiel d’utiliser du sucre blanc et en bonne quantité pour assurer la bonne marche de votre culture.

Comment savoir si ça marche ?

Le problème avec les boissons fermentées c’est qu’il faut toujours un certain temps avant de pouvoir constater que la culture est en bonne voie et n’est pas en train de dépérir. Quelques points à vérifier pendant les 8 à 10 jours de culture :

  1. Au bout de 3-4 jours votre souche doit remonter en surface sous l’effet de la production de CO2
  2. Au bout de 5-6 jours vous devriez constater la formation d’une membrane transparente en surface (duplication du kombucha)
  3. En fin de culture la boisson doit avoir perdue une bonne partie de son glucose (goûter à l’aide d’une paille si nécessaire)
  4. Jamais il ne devra apparaître de la mousse sur votre souche pendant la culture (c’est en général mauvais signe, il faut jeter la souche). A ne pas confondre avec les filaments noirs qui se forment pendant la culture et qui sont tout à fait normaux, il suffira de filtrer la culture avant de la boire.

Pour en savoir plus :

Visitez le blog http://je-mange-vivant.com/

et la boutique en ligne http://je-mange-vivant.com/boutique/

Je vous encourage également à visiter son site qui est très complémentaire à mangerpourchanger, vous trouverez tous pleins d’infos super intéressantes.

Je voudrais dire encore un grand merci à Karine pour ce partage, et maintenant qu’on sait tout sur le kombucha, y’a plus qu’à comme on dit…

Je vous souhaite un excellent weekend et vous dit à très vite.. 🙂

Olivier
Manger pour Changer, c’est partager avant tout un maximum…

Question du jour: Avez-vous déjà goûter cette boisson ? si oui qu’en pensez-vous ?

6 Des réflexions sur “Comment faire du kombucha

  1. L’explication est parfaite sur tour por moi qui a un moment donné j’eu fait , ma question est de savoir ou se procurer le dit champignon. Moi et ma famille nous apprécions beaucoup .

  2. Dans les boutiques de produits bio on peut arriver à trouver assez facilement des boissons de Kombucha qui permettent de reconstituer un petit champignon avec un peu de patience. La recette est utra simple : versez 5 Cl de la boisson dans un verre à moutarde, attendre 7 à 10 jours et avec un peu de chance vous aurez le plaisir de constater qu’une fine membrane s’est formée en surface : votre bébé Kombucha sera né! C’est une méthode qui malheureusement ne fonctionne pas à tous les coups mais quelle satisfaction si vous parvenez à fabriquer votre Kombucha à partir de si peu!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*